BIOGRAPHIE

Une artiste prometteuse

Plus d’1.2 million d’unités vendus, 3 NRJ Music Awards, 400 millions de vues sur les chaînes du web (le record pour une artiste française), 4 millions de fans et followers sur les réseaux sociaux… La liste des chiffres qui accompagne généralement le nom de TAL a de quoi donner le vertige, surtout quand on sait, qu’il y a quelques années à peine, la jeune fille s’accompagnait à la guitare dans de modestes clubs parisiens.

Tal est très vite initiée à la musique par une mère, chanteuse de world, par un père passionné de guitare et un frère compositeur. A l’âge de 12 ans, elle apprend à jouer du piano et de la guitare de façon autodidacte en reprenant tour à tour les titres de Stevie WonderCéline DionRay Charles et surtout Michael Jackson qu’elle prend comme modèle. Passionnée par les domaines artistiques, elle enchaîne les cours de danse, de théâtre et de chant pendant toute son adolescence. C’est à cette époque qu’elle commence à travailler pendant des mois pour définir son orientation artistique et se créer un répertoire.

Repérée par le label Warner, ses maquettes font l’unanimité et elle signe un contrat à peine quelques jours plus tard. Deux semaines après, elle se produit en première partie d’Alicia Keys puis de Christophe Maé qui saluent tous deux le timbre vocal et la présence scénique de la jeune artiste. Le droit de rêver, son premier album aux sonorités pop urbaines est un condensé de la personnalité battante, optimiste et positive de la chanteuse. Si On avance et Waya Waya (featuring Sean Paullui permettent de commencer à exister médiatiquement, c’est Le sens de la vie qui va créer l’événement et ancrer TAL dans le top 10 des ventes pendant plus de 9 mois sans quasiment discontinuer. A l’arrivée, 7 singles seront extraits de l’album et Tal sera la seule nouvelle artiste à franchir le cap symbolique du triple platine en 2012.

Fait extrêmement rare dans un paysage musical français très segmenté : la jeune fille est aussi à l’aise en featuring avec des artistes hip hop (L’AlgérinoMokobéDry et, bien sûr, M’en aller avec Canardo) qu’en duos télévisés avec des chanteurs mythiques de variétés françaises comme Patricia Kaas, Dany BrillantMichel SardouChristophe Maé ou Céline Dion devant laquelle elle reprendra le tube Pour que tu m’aimes encore. Symbole de sa popularité multi-générationnelle, sa reprise d’Envole-moi en duo avec M Pokora sera le single phare de la compilation Génération Goldman, l’une des meilleures ventes de l’année 2012. Enfin, apothéose d’une année de succès, elle est consacrée Révélation Musicale aux NRJ Music Awards et nommée aux Victoires de la Musique avant de rejoindre la troupe des Enfoirés. 

En 2013 , son deuxième album A l’infini se vend à plus de 450 000 exemplaires incluant des tubes comme  A l’international  ou Le passé  mais aussi des collaborations prestigieuses avec Flo Rida ou encore Sia.

S’ensuivent 2 tournées qui reflètent  les différents visages de l’artiste : une tournée de zéniths qui met en avant ses capacités  d’Entertainment et une série de concerts acoustiques qui prouve qu’elle est aussi une musicienne accomplie. En concert, l’accueil est unanime : qu’elle soit seule avec sa guitare ou entourée de danseurs et de musiciens, la simplicité et la fraîcheur de Tal touchent un public large et éclectique Au total, ce sont plus de 500 000 spectateurs qui se déplaceront sur les  155 dates toutes complètes.

Pour son troisième disque, Tal décide de s’investir encore plus dans la composition, l’écriture et la réalisation au point qu’elle choisira d’en faire un album éponyme tant il reflète l’artiste qu’elle est devenue aujourd’hui. Dès les premiers jours de studio, elle explique clairement son envie d’aller vers un discours plus organique, plus naturel mais aussi ses ambitions de production.

2 équipes sont vite constituées. La première c’est Ludovic Carquet, Therry Marie-Louise de LNT Music connus pour leurs collaborations récentes avec David Guetta, Zaho ou encore Céline Dion. Comme Tal, ils ont  cette identité musicale multiple qui met autant à l’aise dans de la pop pure que dans  des sonorités plus urbaines. Le résultat est aussi original qu’efficace. Si Are we awake oscille entre couplets pop et drop instrumental, les paroles prônent un retour aux vraies valeurs (Sommes-nous éveillés-Où sont nos « je t’aime »). 

L’imparable Le temps qu’il faut  aux influences ragga  met en garde contre une vie en accélérée qui nous fait passer à côté de l’essentiel. (Cœurs isolés dans nos villes, coule le temps de nos mains malhabiles. 

Que ce soit dans du gospel moderne (La paix), du drum’n’bass (Des fleurs et des flammes)ou du reggae électronique (Outta stress qui sample impeccablement le classique de Max Romeo), chaque titre de l’album nous entraîne dans un univers musical spécifique, efficace et original.  Enfin, de manière surprenante Fetty Wap, rappeur qui truste le Billboard américain depuis des mois, s’invite sur le tubesque Ma Famille.

Quant à Sofly & Nius (Flo Rida, Justin Bieber) qui avaient déjà composé pour Tal par le passé, ils collaborent ensemble sur l’énergique D.A.OW (Dance all over the world) et le mélancolique Beauté Particulière.

Si l’évolution est évidente dans la production globale de l’album, c’est surtout au niveau des textes et des thèmes abordés que le changement se fait sentir.

L’essentiel de l’album est écrit par Tal, Raphael Herrerias et Ralph Beaubrun qui jonglent astucieusement entre l’authenticité et l’émotion du français et le groove de l’anglais. Ainsi le très américain City of love est paradoxalement un hommage à la Ville des lumières : J’te parie (Paris)  que la scène (Seine) devant nous sera belle. Plus engagé, le titre Beauté particulière aborde pudiquement mais clairement l’homosexualité féminine et la difficulté pour une jeune fille d’assumer son orientation (Est-ce qu’en amour tout se vaut, y’a-t-il pour elle ici une place ?). Le dynamique Des fleurs et des flammes traite de l’évolution  et de la place de la femme d’aujourd’hui.  Enfin Cri du cœur co-écrit  avec Tété est une véritable à invitation l’évasion  et à l’authenticité. Il clôt un album construit comme un voyage qui démarre par le bruit du métro et se termine par des sons tribaux et des envies d’Afrique et de nature.

Biographie de www.tal-officiel.com